vendredi 7 octobre 2011

à compléter et poursuivre

Contrario



Le Jour prosaïque (la Nuit transfigurée)

Le matin d’un elfe (L’après-midi d’un faune)

C’est la naissance de la grosse vache (c’est la mort du petit cheval)

La duchesse enterrée (le baron perché)

C’est le croissant et l’oriflamme (c’est la croix et la bannière)

Ne pas avoir goût au paragraphe (ne pas avoir voix au chapitre)

Paulette mon adversaire (Pierrot mon ami)

Né au bois de honte (mort au champ d’honneur)

Une caresse de noir (un coup de blanc)

Mouroir filial (crèche parentale)

L’en-cas de Maurice (le Festin de Babette)

Souplesse vitale (rigidité cadavérique)

À cuillères poussées (à couteaux tirés)


Cécile DENIELOU

Aucun commentaire:

Publier un commentaire