samedi 26 novembre 2011

au Village fantôme

Sonnet à rimes imposées ( « eaume » et « om » ) : ABBA  ABBA  BBA  BBA
Consigne OS



Le marin, de loin sur sa baume
Aperçoit les toits, comme à Rome,
Effondrés. La folie des hommes
N’a pas laissé l’ombre d’un dôme.

Plus loin le camping : « Home sweet home »
Pour celui qui vient ici, comme
Estivant. Mais là, le vent gomme
De la moindre fleur les arômes.

Pas de quoi écrire dix tomes
D’un roman ! Zola ? Pauvre pomme !
Ici pas un  fumet n’embaume !

Tout est détruit, pourri, en somme…
Rien ne reste en ce lieu qu’on nomme,
Par dépit, « village fantôme ».

Guy





1 commentaire:

  1. Bravo !
    je découvre le blog, c'est vraiment bien, agréable à l'oeil, sympa à lire
    merci
    je suis sur le :
    http://delabaiealahague.unblog.fr/
    Isabelle

    RépondreSupprimer